Parlons peu, parlons post partum ! A l’attention des futures mamans et de leur entourage.

Beurk, le post partum. Tu es sûre de vouloir en parler ? Faire des articles sur les bébés c’est quand même plus mignon que du sang et autres liquides bizarres qui sortent du corps.

Aujourd’hui, il existe une prise de conscience quand même massive grâce aux réseaux sociaux, aux cours de préparation à l’accouchement (et à la parentalité) qui permettent une levée progressive des tabous de la réalité crue des jeunes accouchées :  beaucoup de sang, des contractions qui se poursuivent après l’accouchement, des hémorroïdes, des couches et des culottes filées, un périnée qui ressemble au champs de bataille de Verdun, des douleurs pour s’asseoir, marcher, uriner, des crevasses sur les mamelons et une grande incontinence lacrimale.

Mais ce n’est pas vraiment sous cet angle là que je veux aborder le post partum. Bon, je vais être honnête, cet article n’est pas désintéressé, ayant la chance de revivre prochainement cette merveilleuse aventure du post partum !

« On fait tout pour prouver à notre entourage que la maternité ne nous affecte pas plus qu’une amygdalectomie. »

Je vais plutôt vous parler de convalescence. Oui convalescence. C’est le bon terme pour décrire ce qui se passe dans le corps les semaines suivant l’accouchement. Le monde occidental (Europe et Etats Unis), nous a un peu bercé d’illusions en gommant ce temps là qui s’écoule entre la naissance et le moment où tu peux ré afficher un corps instagrammable, compatible avec une reprise de vie sociale politiquement correcte. Et nous jouons aussi le jeu ! On fait tout pour prouver à notre entourage que la maternité ne nous affecte pas plus qu’une amygdalectomie, tant sur le plan physique que psychologique. On souhaite coller à l’image de la jeune maman épanouie, qui se remet vite debout pour assumer sa vie sociale, sa vie domestique, sa vie sexuelle. Mais c’est surtout par ignorance, et d’une certaine façon aussi pour rassurer l’entourage sur nos capacités psychologiques et physiques.

Et bien moi, il y a 2 ou 3 trucs que j’aurai aimé apprendre avant de donner naissance à mon premier enfant.

Des petites informations que j’aurai probablement eu si j’avais réalisé le cours de préparation à l’accouchement sur le post partum. Seulement, je n’ai pas eu le temps de le faire, la naissance ayant eu lieu avant. En particulier, qu’il était nécessaire pour la récupération de rester allongée les semaines suivant l’accouchement. A moins 12 heures par jour. Que je n’avais pas à prouver à qui que ce soit être capable de tenir la maison propre et une organisation sans faille. Que demander ou accepter l’aide des proches, ce n’était pas se montrer incapable. Que l’on a le droit de se montrer telle que l’on ait, c’est-à-dire vulnérable, fatiguée et avec un QI raisonnablement proche de celui d’une huitre.

Notre jeune civilisation occidentale a occulté les accouchées et leurs corps, contrairement aux coutumes, rites et soins centrés les mamans sur les 4 coins de la planète.

De façon générale, ailleurs que chez nous, les femmes qui viennent d’avoir un enfant ne sont jamais laissées seules, le repos est la norme, l’accent est mis sur leur alimentation et des soins corporels spécifiques (souvent massage et chaleur) afin de favoriser la meilleure récupération possible. En Chine par exemple, la période du post partum est appelée « le mois d’or » et dure 40 jours durant lesquels la mère doit rester au repos complet et ne fournir aucun effort physique. Des règles assez strictes existent autour de l’alimentation et l’hygiène de vie ( beaucoup de chaleur). En Amérique du Sud cette période s’appelle la « cuarenta », et suspense… dure aussi 40 jours. La mère part vivre chez sa propre mère pendant cette période, afin qu’elle puisse se reposer et lui transmettre sa propre expérience. Idem en Afrique, où la mère vit entourée et où une attention particulière est respectée sur les repas et soins corporels.

Médicalement, le repos les semaines suivant l’accouchement améliore la récupération de son périnée (hémorroïdes et continence urinaire compris, et ce n’est pas rien), la remise en place des organes intra abdominaux et favorise les liens d’attachement avec son enfant. A moyen terme, il prévient la dépression du post partum, et à plus long terme les « petits » soucis de descente d’organe

Bon, tout n’est pas à jeter autour de la maternité dans notre civilisation. Et bien que l’on importe et popularise certains rites d’ailleurs (comme le soins rebozo, les doulas, le blessing way…), on ne peut transposer toute une culture sur notre civilisation, n’ayant pas les mêmes réalités. D’ailleurs, je ne suis pas certaine que la majorité d’entre nous accepte de rester allongée pendant 40 jours, ni de repartir vivre chez sa mère.

Et heureusement, il y a une prise de conscience progressive sur l’attention que doit porter la société aux jeunes (et futures mamans).

A ce sujet, si la justification mise en avant de l’allongement du congés paternité (merci à la commission des mille jours) est de favoriser le bien-être familial et de légitimer l’implication précoce des pères pour leur enfant, c’est aussi pour pallier au manque de soutien des mères. En gros assumer une part plus importante des tâches domestiques les premières semaines pour favoriser le bien être de la mère et du bébé, mais présenté comme ça à l’assemblée nationale ce n’est pas très vendeur.

Alors à toutes les jeunes mamans : prenez soins de vous. Acceptez l’aide que l’on vous apportera. Ne cherchez rien à prouver si vous ne vous en sentez pas capable. Aillez un regard bienveillant sur votre propre corps. Prenons soins les unes des autres, et les uns des autres.

(Moi, à titre personnel, je ne me vexerai pas si vous me proposez de venir ranger la maison et me préparer à manger ! 😊)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :