Petit lexique de la parentalité

  • Maternalité : c’est le processus psychologique qui se met en place pour se préparer à être mère. C’est un peu le pendant de la maternité pour le corps. Ca commence dès la survenue des 2 barres sur le test et cela fait passer par un cheminement qui ressemble un peu aux montagnes russes émotionnelles. Et oui, le cheminement pour devenir mère dans sa tête peut parfois ressembler à une crise identitaire comme celle que l’on traverse un peu pendant l’adolescence. En soi ça tombe bien, parce de l’adolescence on retrouve aussi les seins qui poussent et qui font mal, des boutons d’acnés et un corps qui change…
  • Paternalité : c’est la même chose, pour les pères. Eux aussi dès l’annonce de la grossesse entament tout un cheminement intérieur. C’est un peu plus difficile pour eux, car à moins d’attraper une couvade bien cognée, ils n’éprouvent pas ce changement dans leur corps. Parfois le cheminement se fait en version accélérée lors de la naissance et peut être assez brutal…
  • Préoccupation maternelle primaire : c’est l’état dans lequel on est plongé après la naissance, qui dure en général les 3 premiers mois (parfois plus, parfois moins), un état qui pour un entourage non préparé (les partenaires surtout) peut s’apparenter un peu à de la folie ou à de l’animalité et faire peur . Mais de la folie maternelle ordinaire, qui par un jeu de régression permet de mettre en place un accordage entre nous et le bébé, ce qui nous permettra avec un peu d’expérience de réussir à interpréter les pleurs « si si il a faim je t’assure« . C’est Bowlby qui a analysé cet état émotionnel particulier de la grossesse. Et encore une fois, la neurobiologie croise les théories psychanalytiques, puisque cet état est le reflet du remaniement intense que traverse le cerveau et nos hormones
  • L’ambivalence : si on ne saisissait pas le concept de l’ambivalence avant d’être enceinte, on le comprend très vite ensuite. L’ambivalence est avec la culpabilité nos nouvelles copines, autant les accepter rapidement parce qu’elles restent… à peu près toute la vie de mère. C’est cette ambivalence qui nous fera souhaiter larguer le bébé chez les grands parents pour une soirée, mais qui nous fera regretter dès que la porte sera refermée. « Non finalement je le reprends, on va annuler notre week end en amoureux« .
  • La matrescence : c’est la contraction du mot maternité et adolescence, pour signifier le bouleversement identitaire fort que subie la femme qui devient mère. La naissance d’une mère n’est pas que bonheur et épanouissement. Au cours de cette période nous traversons un tourbillon émotionnel fort, une ambivalence pour notre enfant constituée de mouvements de rejet et d’amour inconditionnel, source de beaucoup de culpabilité. Et il est primordial d’en parler afin de normaliser et de dédramatiser cette crise dans laquelle nous sommes prises d’une façon plus ou moins violente.
  • Les phobies d’impulsion : c’est la peur de faire du mal intentionnellement à son enfant. Le tableau : le bébé pleure depuis 45 minutes, et à un moment l’idée nous traverse un centième de secondes d’ouvrir la fenêtre et de le jeter. On est aussitôt envahi d’un sentiment de culpabilité énorme et on se demande ce qui cloche pour avoir penser une chose aussi monstrueuse. Et bien cela ne fait pas de nous quelqu’un d’anormal, on rencontre toutes ce genre de pulsions qui ne sont heureusement que de l’ordre fantasmagorique (quand on est ordinairement névrosé). Parfois, ces idées deviennent envahissantes et peuvent devenir de véritables phobies au point d’avoir peur de vous occuper de votre enfant, par peur justement de lui faire du mal. Elles peuvent alors refléter une dépression du post partum, et c’est important d’en parler autour de vous pour vous faire aider. Et encore une fois, sans avoir peur d’être jugée.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :